< Pour les imprimer, copier les fichiers >



Elsa Werth
Vanessa Morisset
Christine Demias
- Son titre est “623,7cm2 de poésie”. Une feuille blanche, qui semble être tamponnée, de façon très officielle et administrative. La formule usuelle est  : “certifié conforme - à - l’original”. Dans ce process  il n’y a plus d’original, il n’y a que des copies qui sont toutes “originales“ ( les photocopies ne sont pas parfaites, toutes les copies sont en réalités différentes, ce sont des différences
imperceptibles, qui se soustraient au visible).  Les mots ”conforme” et “original” cohabitent dans leur antinomie, comme les œuvres dans le marché de l’art, et en disent plus qu’eux-mêmes.

Laurent Lacotte
Il s'agit là de s'amuser avec les occurrences proposées par algorithme de recherche Google afin de proposer une mosaïque d'images disparates et intéressantes dans leur pluralité. peu de chance habituellement de voir Gainsbourg et Koons sur le même plan...
Stéphane Bérard
Pierre-Lin Renié
- Le titre est : Trois yeux (Fátima, 18 juillet 2019 ; Jérusalem, 1er septembre 2011 ; Bordeaux, 3 mars 2019), août 2019
Il s’agit dun montage de trois photographies de graffitis représentant des yeux, faites dans trois villes
différentes, à des moments différents.
Il y a plusieurs entrées dans ce montage très simple. Tout d’abord, si l’on parle « d’art sans argent », il m’a semblé qu’un des « médiums » qui ne nécessite aucun investissement financier, c’est simplement le regard, l’exercice du regard. Il y a bien sûr aussi le graffiti, dans son expression la plus simple et directe – mais ni le« graph » ou le « street art », versions institutionnelles plus ou moins mercantiles du précédent. La reproduction, également, qui m’intéresse depuis toujours, avec en plus ici un hommage aux photos de graffitis de Brassaï (que j’aime beaucoup), ou à celles de Helen Levitt ou John Gutmann.


Nathalie Quintane
Eric Watier
- Le travail présenté est une photocopie (faite sur un photocopieur public) d’une page du livre
Donner c’est donner qui consigne 62 histoires d’œuvres diffusées par le don des artistes eux-mêmes.

Camila Oliveira Fairclough
- Il s’agit des titres d’œuvres d’art très connus dont je me sers, que j’ emprunte, que je cite pour créer une nouvelle «pièce» en forme de texte. J’utilise ces titres qui d’une certaine manière font partie de la culture commune que je récupère et recycle.

Claude Closky
- Son titre est ‘Accept’, emprunté à la navigation sur internet soumise à l’acceptation de cookies. Le mot est aussi choisi pour renvoyer à la gratuité du projet A4. Il s’agit d’un papier peint. L’édition illimité s’y prête bien je crois. Le dessin composé à partir de signes typographiques fait écho au travail et à la communication… Le motif est constitué de la même feuille, une fois dans un sens, une
fois dans l’autre, disposée en damier/quinconce sur le mur.



Sylvie Fanchon
- En mai 2019, je me suis cassé le poignet droit,  arrêt forcé de travailler. C’est alors qu’un ami m’a proposé de “dessiner de la main gauche”. Le dessin fait parti de cet ensemble, réalisé en toute “gratuité”, c’est a dire sans intention aucune...
“Dessiner de la main gauche comme Blaise Cendrars“, est écrit à l’envers , lisible dans un miroir, B.C ayant été amputé de la main droite pendant la grande guerre , l’écriture de la main gauche est devenue son nouvel outil, belle histoire...

Pierre Di Sciullo
Thomas Guillemet
Dans ce concept la polysémie du mot net se situe quelque part entre ma pratique sur les fantasmes, des phénomènes de dérive liés aux techniques et technologiques contemporaines, et l’enjeux de ce projet A4: “l’art sans l’argent”
Net diminutif de Network et InterNet, mais aussi du .net qui Étymologiquement signifie filet, réseau est le nom donné à un ensemble de produits et de technologies informatiques de l’entreprise Microsoft pour rendre des applications facilement portables sur Internet.
Mais aussi Net l’adjectif qui signifie la radicalité, qui est sans tâche, sans souillure ; que rien ne ternit, ne salit. Ou que rien n’encombre ; qui est débarrassé de tout ce qui gêne, et net qui est le même adjectif mais pleinement associé aux mondes des affaires et du salariat. Pour finir et encore dans l’exploitation de la polysémie je laisse la liberté de sous-entendre cette variation typographique qui transforme ce T de NET en croix. Religion, Néo croyance, sépulture, positionnement sur la cohabitation de l’art avec internet, ou encore du mélange explosif ART x NET x ARGENT(monétisation), etc. Dans ce cas de figure tout un chacun sera libre de comprendre la relation qu’entretient l’art avec le Net (web), le net (adj. sans gêne) ou le net (adj. du monde des affaires et du salariat).

Laurent Quénéhen
“Alones infants de la Patria” est une version de la Marseillaise écrite par Claude-Joseph Rouget de Lisle. Je l’espère humaniste et internationale car elle se chante avec l’accent anglais, les nouveaux arrivants dans notre beau pays pourront ainsi se l’approprier plus facilement et s’adapter à nos us et coutumes.

MATTHIEU SALADIN
Back to Top